La victoire électorale de Boris Johnson propulse un peu plus la Grande-Bretagne vers le Brexit

La victoire électorale de Boris Johnson propulse un peu plus la Grande-Bretagne vers le Brexit
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

La Grande-Bretagne se rapproche de plus en plus du Brexit ce vendredi après la victoire écrasante du Premier ministre Boris Johnson aux élections, mettant fin à trois années d’incertitude depuis que le pays a décidé de quitter l’UE.

Quitter l’Union Européenne est un objectif que Boris Johnson poursuit sans relâche depuis qu’il s’est présenté comme le visage de la campagne « Leave », menée au cours d’un référendum en 2016. Ce départ est le plus grand changement que la Grande-Bretagne ait connu depuis la seconde guerre mondiale.

Boris Johnson est maintenant libre dans sa gouvernance pour conduire le pays hors du vaste bloc commercial, mais il doit faire face à une tâche colossale, celle de négocier des accords commerciaux dans le monde entier, notamment avec l’UE elle-même, tout en faisant face à un pays divisé notamment du point de vue de l’emploi, les travailleurs s’inquiétant de l’avenir de leur poste et la possible obligation de demander une autorisation de travail.

« Nous finaliserons le Brexit à temps d’ici le 31 janvier, pas de si, pas de mais, pas de peut-être », a déclaré Boris Johnson à ses électeurs ce matin à Londres.

Il s’est rendu ensuite au palais de Buckingham pour demander à la reine Elizabeth la permission de former un nouveau gouvernement, ce qui correspond à une mesure officielle requise par le système monarchique constitutionnel du Royaume-Uni.

Un vote clairement majoritaire

Du jour au lendemain, les résultats des 650 circonscriptions parlementaires du Royaume-Uni ont montré que le Parti conservateur de Boris Johnson avait vaincu son principal adversaire, remportant 364 sièges contre 203 pour le Parti travailliste. Des résultats clairement à l’opposé des sondages réalisés dans l’opinion publique et aux différents mouvements de contestations menés jusqu’ici.

Le président américain Donald Trump n’a pas tardé à féliciter Johnson pour sa productivité : « La Grande-Bretagne et les États-Unis seront désormais libres de conclure un nouvel accord commercial massif après le Brexit. Cet accord a le potentiel d’être beaucoup plus important et plus lucratif que n’importe quel accord qui pourrait être conclu avec l’UE », a écrit Donald Trump sur Twitter.

Du côté des politiciens européens, l’enthousiasme était bien moins présent : « Le peuple britannique a décidé et nous devons accepter son choix. Avec la victoire de Johnson, le Brexit est devenu inévitable », a déclaré le législateur allemand Norbert Roettgen, du parti de la chancelière Angela Merkel.

Un nouvel accord commercial

Boris Johnson a déclaré que son objectif est de parvenir à un accord commercial avec l’UE au cours de la période de transition à venir. Toutefois, on ne sait pas si cela sera possible en raison de la complexité des pourparlers associés.

Michel Barnier, le négociateur Brexit de l’UE, a déclaré qu’il est peu probable que le Royaume-Uni et l’UE parviennent à un accord commercial d’ici 11 mois, c’est-à-dire d’ici la fin de 2020.

L’ancien ambassadeur britannique auprès de l’UE, Ivan Rogers, a déclaré que la conclusion d’un accord commercial pourrait prendre jusqu’à dix ans. Il a fallu sept ans pour conclure un accord récemment négocié entre l’UE et le Canada, et il n’a pas encore été pleinement ratifié.

Source de l’image à la une

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Retour en haut
0
Vous avez apprécié cet article ? Laissez un commentaire.x
()
x