La vente en ligne trouve toujours de nouveaux adeptes

La vente en ligne trouve toujours de nouveaux adeptes
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Les ventes de vêtements ont fortement rebondi le mois dernier grâce à la hausse des achats en ligne, les consommateurs ayant modifié leurs habitudes de consommation, a déclaré mardi la vice-présidente exécutive de Mastercard, Linda Kirkpatrick. « Nous avons certainement constaté un changement dans la façon dont les consommateurs dépensent tout au long de la pandémie », dit-elle. « Près des trois quarts de tous les achats de vêtements ont été effectués en ligne en février, et c’est une augmentation par rapport aux 47% d’il y a un an. »

Un contexte favorable aux achats en ligne

Les ventes de vêtements ont globalement diminué de 5,3 % au cours du mois par rapport à la même période l’an passé. Mais les dépenses en matière d’e-commerce montrent que la vente en ligne est une industrie en pleine croissance. Ainsi, les ventes de vêtements sur le web ont augmenté de 47 % d’une année sur l’autre, selon les données du Mastercard Economics Institute. Février, le mois de la Saint-Valentin, a également vu les dépenses globales en bijoux augmenter de près de 6 % par rapport à l’année 2020. De manière générale, les ventes de bijoux en ligne ont bondi de 63 % sur l’ensemble de l’année 2020, selon l’entreprise.

L’augmentation des ventes en ligne pour ces deux catégories de produit s’explique aussi par le fait que les ventes au détail dans leur ensemble ont augmenté de 5 % en février par rapport à l’année précédente. Ces données représentent alors le signe d’une possible reprise économique dans les prochains mois après une année très difficile dont nous commençons à entrevoir la porte de sortie.

Les nouvelles données sont un premier argument qui suggère que de plus en plus de consommateurs adoptent une nouvelle manière d’acheter des vêtements et de bijoux par voie numérique. Mastercard s’attend d’ailleurs à ce que cette tendance continue à se dessiner, et ce même lorsque les restrictions sanitaires seront plus laxistes et que tous les commerces physiques rouvriront sans limite.

C’est également une démultiplication des canaux de vente bienvenue pour les fabricants après que les ventes de vêtements ont subi une baisse de 19% en 2020, selon les recherches du NPD Group. Une performance qui s’explique évidemment par des restrictions commerciales et des mesures de distanciation sociale plus ou moins extrêmes mises en place dans le monde entier pour combattre la propagation de Covid-19. La société de cartes de crédit a ainsi fait état d’une baisse de 9 % de ses revenus totaux en 2020, selon FactSet.

Les ventes de survêtements et plus généralement de vêtements confortables ont certes connu un large succès au cours de la pandémie, permettant de soutenir un minimum l’industrie du textile en pleine crise, mais les analyses suggèrent que les achats de vêtements pourraient connaître une prochaine hausse, car l’optimisme grandit quant à la réouverture de l’économie.

La digitalisation du marché devrait perdurer dans le temps

En février, les ventes de commerce électronique ont fait un bond de 54,7 % par rapport au même mois de l’année dernière. Alors que le passage au numérique était en cours depuis des années, cette adoption s’est accélérée en 2020 avec deux ans d’avance, selon la société. Avec cette démocratisation du e-commerce, il devient quasiment essentiel pour les entreprises qui n’ont pas encore pris ce chemin d’envisager une présence en ligne pour accroitre leur visibilité.

D’après Mme. Kirkpatrick, Mastercard estime que la croissance du e-commerce et des options de paiement sans contact dans les magasins proposant de la vente au détail est en bonne voie. « Dans les magasins physiques, nous avons déjà constaté une nette évolution vers les paiements sans contact », a-t-elle déclaré. « Ce que nous constatons actuellement, c’est que les consommateurs adoptent les paiements numériques plus rapidement que jamais auparavant. Les consommateurs ont vraiment adopté une culture du commerce en ligne que nous pensons voir perdurer dans les années à venir. »

Source : CNBC.com

Retour en haut