La stratégie de tarification d’Uber révélée par la loi de Chicago sur les données tarifaires

La stratégie de tarification d'Uber révélée par la loi de Chicago sur les données tarifaires
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

L’un des secrets les plus gardés de la Silicon Valley est le montant quotidien que les compagnies de transport Uber et Lyft facturent à leurs clients, mais une loi de Chicago obligeant les compagnies à divulguer les données tarifaires met en lumière la façon dont au moins l’une des anciennes « licornes américaines » fait des profits.

Une analyse des données effectuée par Reuters montre que les tarifs des trajets partagés en ville ont considérablement augmenté au cours de cette année, tandis que les tarifs des trajets individuels sont restés stables.

Les hausses de prix pour les trajets partagés affectent principalement les quartiers à faible revenu de Chicago, où la plupart des trajets de covoiturage sont réservés, selon l’analyse. Au cours de cette période d’augmentation des tarifs, l’achalandage du covoiturage a diminué.

Une opération séduction auprès des investisseurs

Ces changements de tarifs à Chicago ont notamment pour objectif de développer le taux de marge pour convaincre les investisseurs que l’appel aux levées de fonds peut constituer un modèle d’affaires rentable tout en les incitant à investir dans l’entreprise.

Mais ce changement s’accompagne de risques politiques. Des villes telles que Chicago ou Londres s’en prennent aux compagnies de transport en commun notamment à cause du traitement des conducteurs qui sont principalement des travailleurs indépendants. Lundi, les régulateurs de Londres ont retiré le permis d’Uber pour la deuxième fois en un peu plus de deux ans, dans l’attente d’un appel, en raison d’une « série d’échecs » en matière de sûreté et de sécurité.

Une absence de réaction de la part des concurrents d’Uber

De son côté, Lyft a refusé de commenter sa stratégie de tarification, mais a déclaré que les trajets partagés ont amélioré l’accès à un transport abordable et fiable, en particulier dans les quartiers mal desservis par le transport en commun et ignorés par les taxis.

Lyft a également déclaré qu’étant donné qu’Uber contrôle près des deux tiers du marché de Chicago, les données sont les plus proches de la stratégie d’Uber, et a noté que ses propres données ne montrent pas une diminution des trajets partagés.

Via, le plus petit acteur de Chicago sur ce marché, dont la part du gâteau est estimée à 1 %, a également refusé de commenter les prix, mais a déclaré que sa propre interprétation des données révélées était conforme à l’analyse.

Retour en haut