La livre chute de 1 % en raison de l'incertitude entourant le Brexit

La livre chute de 1 % en raison de l'incertitude entourant le Brexit
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

La livre sterling a chuté de plus de 1 % mardi dernier, après l’annonce de certains médias que le gouvernement britannique allait rendre illégale la prolongation de la période de transition post-Brexit.

Les médias locaux ont rapporté mardi dernier que le Premier ministre Boris Johnson ajoutera une révision au projet de loi Brexit (officiellement connu sous le nom de projet de loi sur l’accord de retrait) qui exclurait explicitement toute prolongation de la période de transition après décembre 2020. Le Royaume-Uni doit quitter l’UE d’ici le 31 janvier 2020 selon le rétroplanning en vigueur.

La livre a d’abord chuté à 1,3236 $, en baisse de 0,7 % par rapport à lundi, à la suite du rapport d’ITV, puis de la BBC et d’autres médias. Mardi dernier, la livre s’est alors dépréciée de près de 0,4 % par rapport au dollar, à 1,3282 $, avant de s’affaiblir davantage et de tomber sous les 1,32 $.

Une période de transition réduite

La période de transition est considérée comme une période d’ajustement pour les deux parties après le Brexit. Ce qui est crucial, c’est que l’UE et le Royaume-Uni puissent négocier un accord commercial à ce moment-là.

Pendant la période de transition, les lois de l’UE continuent de s’appliquer au Royaume-Uni comme s’il s’agissait d’un État membre, mais le pays ne serait plus représenté dans les organes décisionnels de l’UE. Actuellement, la période de transition peut être prolongée jusqu’à deux ans si les deux parties en conviennent.

Selon les médias britanniques, le gouvernement de Johnson tentera de rendre illégale la prolongation de la période de transition afin d’accélérer la conclusion d’un accord commercial avec l’UE avant la fin 2020.

Un accord probablement impossible avant la fin janvier

Toutefois, certains doutent qu’un accord commercial entre l’UE et le Royaume-Uni puisse être conclu dans ce court laps de temps, et la chute de la livre sterling est due à la crainte grandissante que le Royaume-Uni quitte l’UE sans un accord commercial. Quoi qu’il en soit, le Brexit deviendra prochainement une étude de cas comme il en existe peu.

Le Parti conservateur de Boris Johnson a remporté une victoire retentissante aux élections législatives et a obtenu une majorité de 80 sièges au Parlement, une victoire qui lui permettra de poursuivre plus facilement sa démarche de sortir de l’UE.

Cette mesure est considérée comme un moyen pour le gouvernement de montrer aux électeurs qui ont soutenu le Parti conservateur, dont beaucoup pour la première fois abandonnent en masse le Parti travailliste de l’opposition (selon de multiples sondages), qu’il est déterminé à ce que le Royaume-Uni quitte l’UE sans plus attendre.

Source

Retour en haut