La confiance économique dans la zone euro augmente pour le cinquième mois consécutif

La confiance économique dans la zone euro augmente pour le cinquième mois consécutif
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

La confiance économique dans la zone euro s’est améliorée pour un cinquième mois supplémentaire, bien qu’à un rythme plus lent, la résurgence des infections virales rendant les perspectives incertaines.

L’indice de confiance de la Commission européenne a augmenté plus que prévu en septembre, portant l’euro à son plus haut niveau en près d’une semaine. Pourtant, la confiance reste inférieure de plus de 30 % à son niveau d’avant la crise et les preuves s’accumulent que le rebondissement brutal qui a suivi la fin des mesures d’austérité a commencé à se stabiliser.

Des prévisions qui stagnent

Les prévisions de production dans l’industrie, qui avaient d’abord fortement rebondi, ont à peine bougé au cours des deux derniers mois, et les perspectives de la demande dans les services se sont dégradées pour un deuxième mois consécutif. Une jauge mesurant les perspectives d’emploi a également signalé une reprise continue mais plus faible en septembre, avec notamment le développement d’une certaine activité dans les travails en indépendants et freelance.

« L’économie de la zone euro montre déjà des signes de lassitude face au rebond », a déclaré Bert Colijn, économiste en chef chez ING. « Les inquiétudes de la deuxième vague renforcent les attentes d’un nouveau ralentissement de la croissance économique ».

La Banque centrale européenne a souligné son malaise face à la situation économique, et laisse entrevoir la possibilité d’une plus grande stimulation monétaire. Les données sur l’inflation, qui doivent être publiées vendredi et qui devraient montrer un nouveau chiffre inférieur à zéro, pourraient fournir quelques indices sur l’ampleur du soutien qui pourrait être apporté.

Des pas déjà fait en faveur de la relance économique

L’institution s’est déjà engagée à acheter jusqu’à 1,35 trillion d’euros d’obligations d’État et d’autres actifs jusqu’au milieu de l’année prochaine au moins, et on s’attend à ce qu’elle annonce un renforcement du programme d’ici la fin de l’année afin de soutenir davantage la reprise du développement commercial de la zone.

La présidente Christine Lagarde a déclaré lundi que les perspectives économiques de l’Union sont très incertaines, d’autant plus que la crise de la santé publique s’aggrave. Les infections virales sont en augmentation sur tout le continent et ont déjà entraîné un flot de nouvelles restrictions qui ne manqueront pas de freiner la reprise.

Un euro plus fort ajoute aux inquiétudes de guerre des monnaies. En effet, la monnaie, qui a atteint son plus haut niveau par rapport au dollar depuis 2018 au début de ce mois, s’est échangée en hausse de 0,3 % à 11h42, heure de Francfort.

Des rapports distincts publiés la semaine dernière ont montré que l’activité des entreprises a reculé chez les prestataires de services de nombreux pays, notamment en Allemagne et en France, sans même se tenir compte de la diminution des créations de sociétés. En Espagne, les ventes au détail ont continué à baisser en août, selon des données publiées mardi, et les dépenses de consommation en France devraient également avoir diminué.

Source : Bloomberg.com

Retour en haut