Jim Farley, le nouveau COO de Ford, présente ses priorités pour redresser la société

Jim Farley, le nouveau COO de Ford, présente ses priorités pour redresser la société
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Le nouveau directeur de l’exploitation de Ford Motor (en anglais COO pour Chief Operating Officer) exposera ce mercredi ses priorités pour le redressement de la société.

Parmi elles, nous pouvons d’ores et déjà parler de réduction des coûts et du lancement de nouveaux véhicules plus performants dont une nouvelle version du pick-up F-150, le modèle le plus vendu dans sa catégorie aux États-Unis.

Une croissance basée sur la location, la connectivité et l’électrique

Le chef de la stratégie, Jim Farley, qui prendra ses fonctions de directeur de l’exploitation de Ford le 1er mars suite à sa nomination à ce poste au début du mois, doit s’exprimer lors d’une conférence de Wolfe Research à New York aujourd’hui.

Les diapositives de sa présentation ont montré d’autres éléments clés de la stratégie qu’il compte adopter, notamment le développement de la connectivité des véhicules de la marque, des véhicules commerciaux en location et des véhicules électriques.

Ford a reconnu que des erreurs avaient nui au lancement du SUV Explorer redessiné et plus globalement, à son image de marque.

Des investisseurs et un marché boursier inquiets

L’entreprise a nommé le directeur des opérations le 7 février et a promis aux investisseurs qu’elle allait passer à la vitesse supérieure dans le cadre d’un redressement progressif et une revalorisation de la compagnie.

Ford est en pleine restructuration mondiale et doit faire face à une baisse de la demande en Chine, son deuxième marché le plus important. Les actions, tant qu’à elles, ont atteint leur plus bas niveau depuis plus d’une décennie.

Le directeur général Jim Hackett a déclaré que le deuxième constructeur automobile américain devait agir plus rapidement. Il a comptabilisé 3,7 milliards de dollars de charges sur les 11 milliards de dollars qu’il avait précédemment déclaré devoir supporter, et prévoit de comptabiliser 900 millions à 1,4 milliard de dollars de charges supplémentaires cette année.

Dans le cadre de sa restructuration, Ford a formé une vaste alliance au niveau des véhicules commerciaux, électriques et autonomes avec Volkswagen et a vendu ses activités déficitaires en Inde à une entreprise contrôlée par la société indienne Mahindra & Mahindra.

En Chine, Ford a subi une perte de 771 millions de dollars l’année dernière, soit environ la moitié de celle de 2018. Ford s’efforce de relancer ses ventes dans ce pays depuis que ses activités ont commencé à s’effondrer fin 2017, et les perspectives semblent floues maintenant que le marché économique mondial a été frappé par un coronavirus qui se propage rapidement.

Sources utilisées : Reuters.com et ClickOnDetroit.com

Retour en haut