Jeff Bezos promet de s’engager dans l’écologie

Jeff Bezos promet de s’engager dans l’écologie
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Jeff Bezos, qui a récemment volé dans l’espace, promet de faire plus pour protéger la Terre. L’un des humains les plus riches de la planète, qui a créé son empire financier en vendant des produits en ligne, s’est engagé à consacrer 2 milliards de dollars à la restauration des habitats naturels et à la transformation des systèmes alimentaires lors du sommet sur le climat qui s’est tenu à Glasgow mardi.

Le rôle des entreprises privées dans l’écologie

S’exprimant lors d’une conférence où le président Biden et d’autres dirigeants ont annoncé un pacte mondial visant à mettre fin à la déforestation d’ici 2030, M. Bezos a déclaré que l’industrie privée devait jouer un rôle central dans cette campagne.

« Amazon a pour objectif d’alimenter toutes ses opérations par des énergies renouvelables d’ici 2025 », a-t-il déclaré, réaffirmant son objectif de neutralité carbone de l’entreprise d’ici 2040.

Amazon a déclaré, par exemple, que les émissions de l’entreprise provenant de sources indirectes avaient augmenté de 15 % l’année dernière par rapport à 2019. L’entreprise a souligné que lorsque ses émissions sont mesurées par rapport à ses ventes en plein essor, son empreinte carbone a diminué. Mais certains experts du climat affirment que ce calcul, appelé intensité carbone, occulte le fait que l’entreprise génère toujours une quantité croissante de carbone.

« La planète ne se soucie pas de l’intensité carbonique », a déclaré Roland Geyer, professeur d’écologie industrielle à l’université de Californie à Santa Barbara. « Le climat est mis à mal par les émissions absolues ».

Les mesures prises par Amazon font suite aux pressions exercées par les employés pour que l’entreprise intensifie ses efforts dans la lutte contre le changement climatique. Des appels ont notamment été lancés pour que l’entreprise cesse d’offrir des services personnalisés d’informatique cloud qui aident l’industrie pétrolière et gazière à trouver et à extraire des combustibles fossiles, et pour qu’elle cesse de faire des dons aux politiciens qui nient l’existence du changement climatique.

Un plan global de 10 Milliards de dollars

L’engagement pris par M. Bezos lundi fait partie d’un effort philanthropique du Bezos Earth Fund, auquel il a consacré 10 milliards de dollars l’année dernière.

M. Bezos, qui a récemment fait les gros titres en volant dans un vaisseau spatial construit par sa société de fusées, Blue Origin, a qualifié la perte des forêts de la Terre de « danger profond et urgent pour nous tous ».

« On m’a dit que voir la Terre depuis l’espace change la lentille à travers laquelle vous voyez le monde », a-t-il déclaré. « Mais je n’étais pas préparé à voir à quel point c’était vrai ».

Et la perte de forêts était particulièrement frappante. « Dans de trop nombreuses régions du monde, la nature est déjà en train de passer du statut de puits de carbone à celui de source de carbone », a-t-il déclaré.

M. Bezos s’est joint à une initiative internationale visant à sauvegarder au moins 30 % des terres et des eaux de la planète d’ici 2030, connue sous le nom de 30×30.

Ce plan, mené par la Grande-Bretagne, le Costa Rica et la France, a pour but de contribuer à la lutte contre la crise mondiale de la biodiversité, qui met en danger d’extinction un million d’espèces végétales et animales. Si le changement climatique fait partie du problème, des activités comme l’agriculture et la pêche sont des facteurs encore plus importants de perte de biodiversité.

Le plan 30×30 vise à ralentir ce phénomène en protégeant des zones naturelles intactes telles que les forêts anciennes et les zones humides, qui non seulement nourrissent la biodiversité, mais stockent également le carbone et filtrent l’eau.

Source : NYTimes.com

Retour en haut