Huawei prévoit de transférer son centre de recherche américain au Canada

Huawei prévoit de transférer son centre de recherche américain au Canada
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Huawei souhaite transférer son centre de recherche américain vers le Canada. C’est ce qu’a déclaré Ren Zhengfei, fondateur de l’entreprise chinoise de télécommunications.

Un tel choix stratégique de la part de la marque intervient directement après la volonté des États-Unis d’étendre leur pouvoir législatif sur les relations commerciales de l’entreprise avec ses fournisseurs américains. Ces mises à jour législatives devraient limiter considérablement les expéditions de matériel technologique américain vers la Chine, et notamment vers Huawei.

Une telle politique fait également suite à une décision prise par le département américain du Commerce en mai dernier. Ce dernier avait notamment décidé d’inscrire Huawei sur la liste noire commerciale du pays, en prétextant de hautes préoccupations au sujet de l’intégrité de la sécurité nationale.

Face à un tel contexte particulièrement tendu, le centre de R&D (recherche et développement) américain de la firme chinoise sera donc transféré en dehors du pays, directement chez son voisin canadien. Huawei produira également de multiples équipements de réseaux mobiles en dehors de la Chine, notamment en Europe où elle externalisera une partie de sa production.

Une nouvelle usine prévue en Europe

Le fondateur de Huawei veut construire une nouvelle usine en Europe pour y fabriquer de l’équipement de réseau de cinquième génération (5G). Son but est de présenter son entreprise comme un partenaire commercial fiable dans l’espoir, par effet de levier, d’apaiser les craintes suscitées par les allégations américaines selon lesquelles une telle technologie pourrait être utilisée par la Chine pour espionner les gouvernements.

Des dépenses considérables pour une division de recherche qui a réduit ses effectifs

L’entreprise a dépensé 510 millions de dollars l’an dernier pour les activités de sa division de recherche installée aux États-Unis tout en réduisant en parallèle ses effectifs de moitié (600 personnes l’an dernier contre 250 personnes environ aujourd’hui).

Par ailleurs, la fille de Ren Zhengfei et la directrice financière de Huawei, Meng Wanzhou, qui a été arrêtée par la police canadienne en vertu d’un mandat américain l’an dernier, lutte contre l’extradition aux États-Unis pour violation des sanctions contre l’Iran. Elle est actuellement en liberté sous caution. Huawei a nié en bloc les accusations et la Chine a exhorté le Canada à la libérer tout en misant sur une stratégie de coopération. Commentant son cas, Ren Zhengfei a déclaré qu’il s’agit d’un exemple d’ingérence politique évidente des États-Unis.

Interview réalisée par The Globe and Mail

Retour en haut