Guerre commerciale Etats-Unis / Chine : la prudence s’aligne sur une flambée des marchés

Vous êtes à la recherche de nouveaux clients ?
Créer un compte gratuitement

Sous-traitez vos campagnes de prospection à des professionnels indépendants du secteur !

Ce vendredi, l’incertitude sur la finalité des négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine a poussé les marchés boursiers mondiaux vers des sommets qui n’avaient plus été atteints depuis 21 mois.

Un éventuel premier accord entre les États-Unis et la Chine sur la réduction des tarifs douaniers se heurte à une opposition interne féroce à la Maison-Blanche. Malgré cela, Wall Street a atteint des sommets records lors de la clôture de ce jeudi dans l’espoir d’une trêve de guerre commerciale. Ainsi, la prudence semble être à l’ordre du jour sur les marchés mondiaux.

Cette humeur contraste avec la poussée d’optimisme de ce jeudi sur les marchés mondiaux qui fait suite aux annonces de Pékin et de Washington sur la réduction des tarifs douaniers dans le cadre de la première phase d’un accord commercial.

Les craintes que cet accord puisse s’effondrer incitent maintenant certains investisseurs à vendre en cette fin de semaine. De plus, il se peut qu’un accord soit obtenu, qu’il engendre une trêve mais qu’en 2020, des désaccords essentiels ressurgissent entre les Etats Unis et la Chine. Cela mettrait à mal les logiques de l’économie de marché moderne.

Le DAX de l’Allemagne, un indicateur du sentiment des investisseurs sur le commerce, a également été un peu plus bas ce jeudi. Les exportations allemandes ont affiché leur plus forte hausse en près de deux ans sur le mois de septembre. Les données ont montré vendredi que la plus grande économie européenne ne semble pas sombrer dans la récession au troisième trimestre, ce qui était pourtant dans les prévisions.

Une fluctuation des obligations sur le marché

Les marchés des obligations souveraines se sont stabilisés après avoir été battus cette semaine par l’optimisme des échanges commerciaux entre les États-Unis et la Chine.

Le rendement de l’obligation du Trésor américain à 10 ans s’est établi à 1,92 %, soit en baisse par rapport aux sommets trimestriels atteints ce jeudi. De plus, les rendements du Bund allemand ont également été enregistrés sur leur plus forte hausse hebdomadaire en un mois.

Pour finir, en ce qui concerne le pétrole, son prix a chuté en raison de l’incertitude persistante au sujet de l’accord commercial tant attendu et de l’augmentation des stocks de pétrole brut aux États-Unis.

Retour en haut