Google : une chute des bénéfices liée aux investissements et aux poursuites engagées en France

Vous êtes à la recherche de nouveaux clients ?
Créer un compte gratuitement

Sous-traitez vos campagnes de prospection à des professionnels indépendants du secteur !

Le troisième trimestre 2019 se termine avec une chute de bénéfice pour Google. De quoi surprendre et alarmer les marchés. Sa maison mère, Alphabet, affiche une chute de bénéfice net à hauteur de 25% sur un an. La cause ? Des investissements importants et un contentieux coûteux avec la fiscalité française.

Alphabet a notamment enregistré un bénéfice en recul, se quantifiant à 7,068 milliards de dollars contre un bénéfice l’année passée plafonnant à 9,2 milliards. Du côté du chiffre d’affaires, celui-ci a augmenté de 20 % pour atteindre les 40,499 milliards de dollars au même titre que le revenu opérationnel qui lui aussi a progressé de 6,4 %. Le bilan affiche ainsi un taux de marge opérationnelle de 23 % du chiffre d’affaires, contre 26 % sur la même période en 2018.

Une amende fiscale française qui pèse sur le résultat

Google a souhaité mettre fin rapidement aux poursuites engagées en France et cette décision a clairement affecté le bénéfice de la maison mère Alphabet de 549 millions de dollars. Autre conséquence de cette affaire et des mises à jour fiscales françaises, le taux d’imposition d’Alphabet qui était de 9 % l’année dernière est passé à 18 %.

Pour rappel, le 12 septembre, Google a fait le choix de verser 1 milliard d’euros au fisc français afin de mettre un terme à toutes les poursuites engagées à son encontre. Cette opération incluait ainsi le paiement d’une première amende de 500 millions d’euros pour conclure l’enquête du PNF (parquet national financier) et également le versement de 465 millions d’euros dans le cadre d’un rattrapage fiscal.

Des investissements qui amputent également le résultat

Au-delà des amendes évoquées plus haut, cette chute de bénéfice s’explique aussi par des investissements qui perdent en valorisation, avec notamment des dépréciations d’actifs qui ont été dopées de 28 %, un pourcentage équivalent à 2,7 milliards de dollars.

De plus, Alphabet a également investi massivement dans la recherche et le développement. Le sujet principal de ces investissements porte sur des infrastructures liées à son activité de cloud, mais aussi sur le développement de nouveaux produits tels que le Pixel, le téléphone que la firme a récemment présenté à New York.

Ainsi, ces investissements ont grimpé de 25 %, ce plafonnant à 6,6 milliards de dollars. Même constat pour les dépenses en ventes et en marketing, qui elles ont grimpé de 20 %.

Source utilisée : Alphabet

Retour en haut