Google s’associe avec Jio, et s’aventure sur un marché que la Chine veut vraiment posséder

Google s'associe avec Jio, et s'aventure sur un marché que la Chine veut vraiment posséder
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Google s’associe à la société technologique indienne la plus dynamique du moment en vue d’attirer de nouveaux utilisateurs de smartphones en Inde. Cela devrait inquiéter les entreprises chinoises qui dominent depuis longtemps le marché de la deuxième nation la plus peuplée du monde.

Le géant de la Silicon Valley a annoncé la semaine dernière qu’il injectait 4,5 milliards de dollars dans Jio Platforms, l’opérateur de téléphonie mobile devenu un poids lourd technologique qui a attiré une foule de gros investisseurs cette année. Une partie de cet argent sera utilisée pour développer un smartphone super bon marché adapté au marché local, un appareil qui pourrait aider Google et Jio à valoriser davantage leurs sociétés en capturant une partie du demi-milliard d’Indiens qui n’ont pas encore leur premier smartphone, dont beaucoup vivent dans des communautés rurales.

Bien que peu de détails soient connus sur le nouveau téléphone, l’accord suggère que Google et Jio pourraient secouer un marché où les marques chinoises ont représenté plus de 75% des ventes totales au cours du trimestre qui s’est terminé en juin, selon le cabinet de recherche Canalys. Le Sud-Coréen Samsung a été le numéro 3 des ventes avec un peu moins de 17%.

Un smartphone d’entrée de gamme bon marché de Jio et Google pourrait être une mauvaise nouvelle pour les fabricants chinois de smartphones qui tentent de percer auprès des nouveaux utilisateurs d’Internet indiens, selon Kiranjeet Kaur, directeur de recherche chez IDC.

« En fonction de la proposition de produit issue de ce partenariat Jio-Google, cela pourrait potentiellement poser un défi », a-t-elle ajouté.

Un smartphone de marque Jio pourrait également bénéficier de la montée du sentiment anti-chinois en Inde. Le gouvernement indien a récemment interdit TikTok et des dizaines d’autres applications chinoises à la suite d’affrontements frontaliers meurtriers entre les troupes chinoises et indiennes, et de nombreux Indiens ont appelé au boycott des produits chinois.

Un marché inexploité

On a beaucoup parlé du marché indien de l’internet mobile en pleine expansion. Environ 450 millions d’Indiens possèdent déjà des smartphones, selon Counterpoint Research. Ils s’en servent pour diffuser du contenu, faire des achats, faire des courses et commander de la nourriture. Mais environ 500 millions de personnes ne possèdent pas encore de tels appareils, et Google et Jio veulent leur donner un accès bon marché.

« Ils ne devraient pas être privés des avantages de la révolution numérique et des données », a déclaré Mukesh Ambani, le PDG de la société mère de Jio, Reliance Industries, et l’homme le plus riche d’Asie, lors d’un événement organisé par la société la semaine dernière. Il a déclaré que l’objectif du partenariat avec Google est de concevoir des smartphones pour une « fraction » de ce qu’ils coûtent actuellement.

« Jio est une entreprise très axée sur le côté rural, car c’est la vraie Inde », a déclaré Tarun Pathak, directeur associé de Counterpoint Research.

La plupart de ces personnes utilisent des téléphones à fonctions multiples, des appareils mobiles de la vieille école avec des claviers numériques et des écrans de base, sur le réseau 2G de l’Inde. Les équiper de smartphones 4G ou 5G serait une solution « gagnant-gagnant » pour les deux entreprises, a déclaré M. Pathak, car Jio peut fournir aux nouveaux utilisateurs des plans de données, tandis que Google leur propose YouTube, des recherches, des cartes et d’autres applications.

Les avantages pour Google et Jio

La vente de smartphones ultra bon marché ne fera probablement pas gagner beaucoup d’argent à Jio. L’entreprise fera des marges très minces sur le matériel, ou devra plus probablement subventionner le coût des appareils en les regroupant avec d’autres services de téléphonie et de données. Mais une percée réussie permettrait à des millions d’Indiens supplémentaires d’accéder aux écosystèmes détenus et contrôlés par Jio et Google.

Jio propose déjà une famille d’applications pour regarder des films, écouter de la musique en streaming et faire des achats en ligne. Et pour Google, « c’est moins une question d’argent que de profiler les utilisateurs », a déclaré M. Pathak.

Plus l’entreprise de la Silicon Valley pourra ajouter d’utilisateurs à son système Android, « plus elle pourra vendre des annonces à ces utilisateurs, ce qui est l’objectif final de l’entreprise », a-t-il déclaré. La publicité en ligne représente la grande majorité des revenus de la société mère de Google, Alphabet, soit plus de 80 % des 162 milliards de dollars de recettes de l’année dernière.

L’Inde est également « un rêve pour toute entreprise technologique étant donné la diversité y étant présente », a déclaré Blaise Fernandes, directeur de Gateway House.

Les ensembles de données potentiellement énormes et diversifiés que Google pourrait récolter auprès des utilisateurs indiens de smartphones, nouveaux et existants, l’aideraient à « obtenir une meilleure portée et, en retour, de meilleures ventes d’annonces et de meilleurs revenus d’abonnement » en Inde, et « une meilleure efficacité des applications sur d’autres marchés » a-t-il ajouté. Ce type de partenariat a donc un objectif plus à caractère publicitaire que purement commercial.

Android a déjà verrouillé le marché indien, représentant 91% des systèmes d’exploitation mobiles utilisés dans ce pays en 2019, selon Statista.

Mais la co-conception d’un smartphone et sa vente avec un système d’exploitation personnalisé donneraient à Google l’avantage supplémentaire de mieux contrôler l’expérience Android en Inde. Xiaomi, Samsung et d’autres sociétés de smartphones lancent généralement des téléphones avec leurs propres interfaces utilisateur, en ajoutant « une saveur locale » au système d’exploitation d’Android, a déclaré M. Pathak, alors qu’Apple n’a pas ce genre d’expérience fragmentée, car iOS est un système fermé.

Source : CNNBusiness.com

Retour en haut