Google proposera des comptes bancaires en 2020 ?

Google proposera des comptes bancaires en 2020 ?
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Google prévoit de proposer directement des comptes chèques au sein de son application Google Pay. Ce projet, qui pourrait être lancé dès l’année prochaine, sera proposé en partenariat avec Citigroup et une petite coopérative de crédit de l’université de Stanford.

Le directeur de Google, Caesar Sengupta, a déclaré au WSJ que cette initiative a pour but d’aider le maximum de personnes à faire le plus de choses possibles en ligne, tout en précisant que le service pourrait être utilisé pour offrir des programmes de cartes de fidélité.

Même s’il est évident que les comptes chèques contiennent une énorme quantité de données précieuses sur les dépenses de consommation ainsi que des informations sur les revenus des clients, Google n’a pas tardé à affirmer qu’elle ne vendrait pas les données financières provenant de ces comptes bancaires à des annonceurs ou des sociétés désireuses d’alimenter leurs fichiers de prospection. Il en est de même pour Google Pay dont les données ne sont pas utilisées à des fins publicitaires.

Les GAFA à l’attaque du marché bancaire

Ces dernières années, les géants du web se sont montrés de plus en plus intéressés par les services financiers. Plus tôt cette année, Apple a lancé une carte de crédit, l’Apple Card, en partenariat avec Goldman Sachs, et Facebook a annoncé Libra, une crypto-monnaie qu’il tente de lancer avec une multitude d’autres sociétés présentes dans les domaines de la technologique et de la finance. Hier encore, Facebook a annoncé Facebook Pay, un service permettant d’envoyer de l’argent sur les réseaux sociaux et les applications du groupe.

Les institutions bancaires traditionnelles et les gouvernements sont inquiets

Ces initiatives ont déjà créé de gros problèmes pour les entreprises qui les offrent. La carte de crédit d’Apple fait l’objet d’une enquête pour discrimination à l’égard des femmes et, plus tôt ce mois-ci, plusieurs entreprises ont abandonné la Libra Association de Facebook, les régulateurs se méfiant de plus en plus du risque de cryptocriminalité.

Cette ruée vers les services financiers survient également au moment où le monde entier fait face aux répercussions sur la protection de la vie privée et la concentration d’une telle quantité de données utilisateurs entre les mains des GAFA.

Alors que les géants technologiques de la Silicon Valley se lancent dans les services financiers, un certain nombre de petites banques axées sur la technologie ont commencé à émerger, dont Revolut et Monzo, cette dernière ayant été lancée aux États-Unis cette année.

Au centre de toutes ces nouveautés, les banques traditionnelles pourraient bientôt commencer à ressentir une certaine pression concurrentielle.

Retour en haut