Foxconn s’implante dans le secteur des véhicules électriques

Foxconn s’implante dans le secteur des véhicules électriques
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Le fournisseur d’Apple, Foxconn Technology Group, est en pourparlers pour investir dans la startup chinoise de véhicules électriques Byton Ltd. dans un accord qui pourrait marquer un pari important de l’assembleur d’iPhone sur le secteur de la construction automobile, selon des personnes connaissant bien le sujet.

Un pari sur l’avenir

Foxconn, dont la principale branche cotée en bourse est Hon Hai Precision Industry Co. prévoit d’investir environ 200 millions de dollars pour un objectif de production de masse de la Byton M-Byte d’ici le premier trimestre 2022, a déclaré l’une des personnes interrogées, refusant d’être nommée en raison d’informations qui ne sont pas encore publiques. Une annonce sur le pacte pourrait être faite dès aujourd’hui.

Un tel partenariat commercial, s’il est conclu, représenterait une bouée de sauvetage pour Byton, qui lutte pour produire son premier véhicule après avoir dévoilé son concept car M-Byte il y a plusieurs années. Foxconn, basé à Taiwan, est également en pourparlers avec d’autres constructeurs chinois de voitures électriques sur des collaborations potentielles.

Les entreprises technologiques investissent de plus en plus d’argent dans le développement de la prochaine génération de voitures, y compris les véhicules entièrement électriques et les technologies intelligentes qui les accompagnent comme la conduite autonome et les systèmes de communication entre voitures. Foxconn est le plus important partenaire de production d’Apple, qui envisagerait de développer sa propre voiture à conduite autonome. Foxconn cherche également à diversifier une activité qui dépend du géant américain des smartphones pour la moitié de son chiffre d’affaires.

Déjà fournisseur de Tesla

Début 2020, Hon Hai a annoncé un projet de création d’une entreprise commune avec Fiat Chrysler Automobiles NV pour développer et fabriquer des véhicules électriques en Chine, mais il ne sera pas impliqué dans l’assemblage lui-même. En octobre, l’entreprise taïwanaise a dévoilé son premier châssis de véhicule électrique ainsi qu’une plateforme logicielle ouverte qui vise à aider les fabricants à mettre plus rapidement leurs modèles sur le marché. Elle commencera à expédier son premier kit de développement en avril. Le groupe Foxconn a fourni des pièces à d’autres grands constructeurs automobiles, dont Tesla Inc. « Les activités liées aux véhicules électriques seront très bonnes au cours du premier semestre 2021 », a déclaré Young Liu, président d’Hon Hai, lors d’une manifestation organisée par la société à Taipei le mois dernier.

Byton, l’une des plus importantes startups chinoises dans le secteur des véhicules électriques, a connu une année 2020 difficile. Elle a suspendu toutes ses activités nationales et mis à pied son personnel en juillet après que la pandémie de coronavirus ait rendu plus difficile le démarrage de ses activités. Cette suspension a été prolongée jusqu’en juin. Avant même la pandémie de Covid-19, l’entreprise avait rencontré des difficultés à respecter les délais annoncés pour la production et la livraison de son premier modèle. A l’heure actuelle, l’entreprise cherche de nouveaux acheteurs prêts à précommander un produit pas encore commercialisé.

Fondée par d’anciens dirigeants de BMW AG, Byton, initialement dénommée Future Mobility Corp. comptait environ 1 000 employés en Chine au mois de juin et environ 500 ailleurs, y compris aux États-Unis. Parmi ses investisseurs figurent la société d’État China FAW Group Corp. et le fabricant de batteries pour véhicules électriques Contemporary Amperex Technology Co. Ltd, déjà impliqué dans la production des batteries pour Tesla.

Byton prévoyait de s’implanter en Amérique du Nord et en Europe vers le milieu de l’année 2020, a déclaré début 2019 l’ancien directeur général Daniel Kirchert, également l’un des co-fondateurs de la société. La société envisagerait une première offre publique après le début du financement et de la production, a-t-il déclaré à l’époque.

Le SUV M-Byte est plein de promesses puisqu’il peut atteindre 80 % de sa pleine charge en 35 minutes environ et a une vitesse maximale de 190 kilomètres à l’heure. Son autonomie peut atteindre 550 kilomètres, selon les spécifications du site web de Byton.

Source : Bloomberg.com

Retour en haut