Ford va investir 1,45 milliard dans la région de Detroit et souhaite embaucher 3 000 personnes supplémentaires

Ford va investir 1,45 milliard dans la région de Detroit et souhaite embaucher 3 000 personnes supplémentaires
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Ford Motor Co va créer 3 000 emplois dans deux usines à proximité de Detroit et va investir 1,45 milliard de dollars dans la construction de camionnettes, de SUV et de véhicules électriques.

Cet investissement met en lumière les 6 milliards de dollars promis dans son nouveau contrat avec l’UAW.

Un investissement considérable, à la fois financier et humain

L’investissement promis aux deux usines s’accompagne d’incitatifs fiscaux de plus de 35 millions de dollars, dont la plus grande partie est liée à un recouvrement d’impôt sur le revenu sur 10 ans évalué à 26 millions de dollars maximum.

L’engagement de l’entreprise est de créer ou de maintenir au moins 3 000 emplois avec un salaire annuel moyen égal ou supérieur à 61 047 $, soit la moyenne régionale. Ces décisions prouvent une fois de plus que le marché de l’automobile est toujours un milieu qui recrute.

L’entreprise a déclaré mardi qu’environ 750 millions de dollars iront à l’usine d’assemblage du Michigan à Wayne, où 2 700 emplois seront créés sur 3 ans. Un montant supplémentaire de 700 millions de dollars sera investi dans l’usine de camions à Dearborn, où 300 nouvelles embauches seront réalisées. Ford confirme sa stratégie et ne souhaite pas externaliser sa production.

Une embauche prévue pour 2020

Joe Hinrichs, président de Ford Automotive, a vanté l’investissement local au Michigan tout en soulignant les paris que la compagnie fait sur son présent et son avenir : « Chez Ford, nous investissons dans le développement de nos forces aujourd’hui – y compris les camions et les SUV – tout en étendant notre leadership aux véhicules électriques et autonomes », a déclaré M. Hinrichs dans un communiqué de presse.

Au troisième trimestre 2019, les ventes de Ford ont reculé de 4,9 %, passant de 609 934 véhicules à 580 251 véhicules par rapport au même trimestre de l’année précédente, avec des baisses dans les ventes de voitures arrivant en fin de cycle de vie, mais des augmentations dans les camions et la marque Lincoln. Cela vient du fait que Ford a délaissé la production de voitures pour se concentrer sur celles des camions et des SUV plus rentables et associées à une plus grande productivité.

Ford doit investir sur de nouvelles branches afin d’accroître sa part de marché et afin d’effectuer sa transition vers de nouvelles technologies de propulsion telles que les véhicules électriques et autonomes.

Source

Retour en haut