Des PDG d’origine Asiatique s’allient contre le racisme aux Etats-Unis

Des PDG d’origine Asiatique s’allient contre le racisme aux Etats-Unis
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Près d’un millier de chefs d’entreprise et de dirigeants d’entreprises Américains d’origine asiatique à travers le pays se sont engagés à faire don de 10 millions de dollars à des causes qui soutiennent les communautés asiatiques-américaines et insulaires du Pacifique (AAPI), dans un contexte de tollé national contre la violence antiasiatique.

Financer des associations de lutte anti-racisme

Le PDG de Zoom, Eric Yuan, le cofondateur de YouTube, Steve Chen, la PDG d’OpenTable, Debby Soo, et la fondatrice de Care.com, Sheila Marcelo, figurent parmi les chefs d’entreprise qui se sont engagés à donner collectivement 10 millions de dollars au cours d’une année. Le groupe s’associera au Fonds Asie-Pacifique pour soutenir des organisations communautaires, notamment Stop AAPI Hate, AAPI Women Lead, le National Asian Pacific American Women’s Forum (NAPAWF), Asian Americans Advancing Justice et l’Association for Asian American Studies.

« En tant que fier Américain d’origine asiatique, il est décourageant de voir la haine et la violence contre notre communauté », a déploré Eric Yuan dans un communiqué. « Le racisme, sous quelque forme que ce soit, est inacceptable, et je crois fermement qu’il est important de prêter ma voix et de me tenir debout avec mes collègues, mes amis et ma famille qui souffrent en ce moment. »

Outre le soutien financier aux causes de justice, les chefs d’entreprise ont déclaré leur engagement à soutenir les employés asiatiques, par exemple en créant et en finançant des groupes de ressources, et à assurer une meilleure représentation au sein de leurs entreprises, par exemple en améliorant les rapports sur la diversité des Américains d’origine asiatique, un terme qui englobe pas moins de 19 groupes d’origine, à tous les niveaux de leur organisation.

Le groupement collectif composé de chefs d’entreprise a publié une publicité payante dans le Wall Street Journal mercredi pour annoncer son engagement et implorer ses alliés dans les entreprises américaines de faire davantage pour soutenir leur main-d’œuvre AAPI.

« Les chefs d’entreprise asiatiques-américains de notre communauté se sont engagés à lutter pour le changement », indique la lettre ouverte. « Le changement nécessaire exige un réveil national et un dialogue qui implique les leaders de chaque communauté si nous voulons défaire les générations de préjugés et de racisme systémiques. Nous sommes des entrepreneurs. Nous pouvons contribuer au changement. »

Plus de 2 800 chefs d’entreprises ont depuis signé l’engagement.

Un phénomène de racisme amplifié en 2020

Selon les chercheurs, les incidents haineux visant les AAPI ont augmenté au cours de la pandémie, en partie à cause des caractérisations racistes du coronavirus. Le contexte politique est social est extrêmement défavorable et le racisme et la violence à l’égard des Asiatiques ont été mis en lumière après la fusillade du 16 mars dans la région d’Atlanta, qui a tué huit personnes, dont six femmes asiatiques. Les groupes de défense des droits disent qu’ils voient souvent un pic de dons après des événements très médiatisés, mais la durabilité du soutien financier reste à voir.

« Généralement, les donateurs d’intervention d’urgence ne sont pas des donateurs durables », a déclaré Sung Yeon Choimorrow, directeur exécutif de la section nationale de la NAPAWF. « Ils sont généreux sur le moment, puis passent à autre chose. Notre défi, non seulement dans la collecte de fonds mais aussi dans l’ensemble de notre travail au quotidien, est de maintenir l’intérêt pour notre cause à un niveau élevé. »

La Maison-Blanche a annoncé mardi plusieurs initiatives visant à lutter contre la violence antiasiatique, notamment le rétablissement et l’élargissement de l’Initiative de la Maison-Blanche sur les AAPI, l’amélioration des efforts de collecte de données pour étudier les statistiques nationales sur les crimes haineux et le financement de la formation des organismes d’application de la loi au niveau des États et des localités afin de promouvoir le signalement exact des crimes haineux.

En outre, le ministère de la santé et des services sociaux fournira 49,5 millions de dollars aux programmes d’aide aux survivants AAPI de la violence domestique et des agressions sexuelles, et la Fondation nationale des sciences consacrera 33 millions de dollars à l’étude des préjugés et de la xénophobie.

Source : CNBC.com

Retour en haut