Dell étudie les retombées de sa participation de 50 milliards de dollars dans VMware

Dell étudie les retombées de sa participation de 50 milliards de dollars dans VMware
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Dell examine actuellement différentes options, dont une scission partielle de sa participation d’environ 50 milliards de dollars dans VMware, le fabricant de PC cherchant à augmenter la valeur de ses actions.

Dell a récemment lancé un processus visant à explorer la possibilité de réduire sa participation ou de prendre d’autres mesures qui pourraient inclure le rachat des autres parts du géant du cloud software, selon des experts du secteur. Les entreprises travaillent avec des conseillers externes, ont déclaré ces mêmes spécialistes.

L’examen est à un stade précoce et aucune décision n’est imminente. Il est possible que Dell choisisse de ne rien faire.

Une manière de mettre en évidence la valeur boursière de chacune des activités

L’objectif de cette étude est de combler l’écart entre la valorisation boursière de Dell – environ 36 milliards de dollars ce mardi après-midi – et la valeur de sa participation dans VMware (81 %), un écart qui suggère que le marché n’accorde que peu ou pas de valeur à l’activité principale de Dell, à savoir les ordinateurs personnels et le stockage de données. La séparation des entreprises pourrait contribuer à mettre en évidence la valeur de chacune des activités.

Une transaction impliquant VMware, un acteur majeur sur le marché en pleine croissance des logiciels en nuage (plus communément appelés cloud software), pourrait également être conçue pour contribuer à la réduction de la dette de Dell, qui s’élève à 48 milliards de dollars.

Malheureusement pour les investisseurs de Dell, le titre de la société a à peine évolué depuis son retour sur les marchés publics en 2018. Et ce, malgré une hausse de plus de 50 % de l’indice boursier Nasdaq Composit, qui a atteint un niveau record mardi, alors que les investisseurs se ruent sur les actions de sociétés qui prospèrent malgré les restrictions imposées par le coronavirus.

Une augmentation des actions des deux sociétés suite à cette annonce

Les actions des deux sociétés ont augmenté en dehors des heures d’ouverture lorsque le Wall Street Journal a publié un article sur le sujet, signe de l’enthousiasme des investisseurs pour une transaction qui permettrait de générer de la valeur. L’action de Dell a augmenté de 18 %, pour atteindre 57,80 dollars, après avoir progressé de 1,5 % dans le cadre de transactions régulières. L’action de VMware, qui a peu changé au cours de la journée, a augmenté de 8 % passant à 161,50 $.

Dell a récemment organisé des réunions de travail pour étudier les différentes possibilités concernant sa participation dans VMware. La première option est une scission de la participation aux actionnaires de Dell, selon certaines personnes. Dell est en train d’évaluer les différentes implications d’une telle évolution, de la gouvernance de l’entreprise à la structure du capital et à la manière dont les entreprises travailleraient ensemble après une séparation, ont déclaré ces personnes.

Tout accord est peu probable avant l’année prochaine. Dell ne peut pas céder sa participation dans VMware en franchise d’impôt avant septembre 2021, soit environ cinq ans après que le fabricant de PC se soit associé à EMC Corp. en raison d’une règle exigeant que les deux sociétés impliquées dans une cession aient fonctionné sans interruption pendant cinq ans pour bénéficier de ce traitement fiscal.

Dell : une entreprise américaine d’envergure

Dell, fondée par Michael Dell en 1984, s’est fait connaître au fil des années pour son ingénierie financière complexe. Elle est devenue privée lors d’un rachat par emprunt en 2013 par M. Dell et la société de capital-investissement Silver Lake, l’une des plus grandes opérations jamais réalisées. Après avoir acheté EMC, ils ont entrepris une opération financière complexe qui a permis à Dell de revenir sur les marchés publics en utilisant les actions d’un fonds coté en bourse qui suivait la participation de Dell dans VMware. Ils ont finalement été contraints d’adoucir l’accord pour contrer la réticence des actionnaires, dont le militant Carl Icahn.

L’action Dell a clôturé à 49,01 dollars ce mardi, contre 45,43 dollars le premier jour de cotation à la fin de l’année 2018. Le chef des finances de Dell, Tom Sweet, a déclaré dans un billet de blog du 15 juin que les priorités de la société comprennent l’optimisation de la structure de son capital en gérant les flux de trésorerie, en remboursant la dette et en faisant de bons investissements.

VMware a une position forte sur le marché du cloud « hybride », où les grandes entreprises mélangent des services de cloud publics comme ceux d’Amazon et de Microsoft avec leurs propres réseaux privés. Sa valeur marchande est d’environ 62 milliards de dollars.

Le cloud computing : un secteur en plein développement

La demande pour le cloud computing, qui permet aux clients de louer de la puissance informatique plutôt que d’investir dans la leur, a explosé ces dernières années. Le ciblage marketing initial était constitué de start-ups et autres entreprises qui ne pouvaient pas prendre en charge leurs propres systèmes informatiques ont été parmi les premiers à adopter le cloud computing, mais aujourd’hui, les entreprises de tous les secteurs d’activité s’appuient sur les services de cloud computing, ce qui en fait une priorité pour de nombreux géants technologiques.

Le secteur des ordinateurs personnels, en revanche, ne connaît plus la croissance fulgurante qu’il connaissait par le passé, le marché s’étant réduit à quelques acteurs clés et les consommateurs ayant tourné leur attention vers les smartphones et les tablettes. C’est en partie ce qui a conduit Dell à développer son activité dans le domaine du stockage de données avec l’achat d’EMC, qui était à l’époque la plus grande fusion technologique de l’histoire.

Plusieurs autres entreprises ont participé à cet achat, notamment la société de cybersécurité RSA Security, la société de développement de logiciels Pivotal Software et VMware, qui a depuis racheté Pivotal. Dell a vendu RSA à une société de capital-investissement.

Source utilisée : WSJ.com

Retour en haut