Déconfinement : mode d’emploi pour une reprise d’activité dans les meilleures conditions

Déconfinement : mode d'emploi pour une reprise d'activité dans les meilleures conditions
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Les entreprises ont connu une nouvelle décennie plutôt difficile, notamment dans ce contexte de COVID-19, durant lequel elles ont dû relever de nombreux défis.

Dans ce genre de situations économiques, commerciales et sociales imprévues, les organisations ont besoin d’un plan d’urgence pour poursuivre mais aussi pour relancer leurs activités en parallèle de la stratégie gouvernementale définie pour le déconfinement du pays.

En complément d’une stratégie d’entreprise dédiée, il est important de prendre en compte la nécessité de constituer à terme une équipe de professionnels et/ou de partenaires ayant pour but de définir un plan solide de continuité des opérations et de reprise d’activité. Il incomberait à cette équipe de maintenir l’entreprise à flot pendant les périodes difficiles et les événements imprévus, en fonction d’une stratégie de smart management définie en amont.

Voici donc les éléments clés d’une stratégie de développement pour une reprise d’activité rapide et efficace suite au début du déconfinement le 11 mai dernier.

La réalisation d’une analyse d’impact

L’analyse de l’impact sur les entreprises anticipe les répercussions possibles des perturbations sur les opérations commerciales régulières.

Elle analyse et rassemble les détails pour élaborer une stratégie de redressement. En d’autres termes, il s’agit d’une évaluation des pertes potentielles lors d’une catastrophe.

En utilisant ce procédé, le personnel identifie les activités critiques et suggère un temps de récupération optimal par le biais d’une stratégie de développement propre à chaque entreprise.

L’élaboration d’un plan spécifique de gestion des risques

La réduction des risques est une nécessité. Il faut éliminer les failles qui risquent de compromettre la sécurité des actifs et des opérations commerciales des entreprises.

Les professionnels devraient rédiger un module complet traitant de la minimisation des risques. Pour ce faire, l’équipe peut intégrer les éléments suivants dans leur plan :

  • Limiter au maximum les points de dépendance ;
  • Vérifier l’état de préparation des tiers ;
  • Opter pour des stratégies de sauvegarde informatique ;
  • Maintenir un stock d’équipements critiques ou d’outils à réparer ;
  • Répartir les fonctions et des ressources sur plusieurs sites ;
  • Garder les substituts ou matières premières à portée de main ;
  • Mettre en place des programmes de maintenance préventive et de tests ;
  • Mettre en place une formation transversale pour l’équipe ;
  • Prévoir des stratégies de continuité d’activité (télétravail…) pour continuer à générer des ventes et des prospects.

Il est également indispensable que les entreprises mettent en place certaines stratégies complémentaires :   

  • Prévoir des pratiques alternatives pour poursuivre les opérations quotidiennes ;
  • Externaliser ou avoir recours à des prestataires extérieurs pour certaines activités telles que le télémarketing ou la télévente ;
  • Collaborer avec des fournisseurs secondaires ou de secours ;
  • Prioriser les opérations commerciales et la demande des clients ;
  • Opter pour le travail à domicile ;
  • Prévoir des espaces de coworking.

A noter que selon la taille de l’organisation, il est nécessaire de constituer une équipe de planification dont les rôles et les responsabilités sont clairement définis. S’il s’agit d’une petite entreprise, l’implication de tous les employés peut être nécessaire.

La mise en œuvre de formation et de tests réguliers

Les professionnels concernés devraient suivre régulièrement des sessions de formation et des exercices de simulation.

En fonction des résultats de ces « exercices de crise », les organisations pourront adopter certains changements qui s’avèreront nécessaires. Après cela, les entreprises seront libres de mettre en place un plan de continuité des activités le plus flexible possible.

En conclusion, l’équipe doit prendre en compte les éléments énumérés pour hiérarchiser les principaux processus opérationnels. Un programme détaillé permet de repérer les menaces potentielles et d’inclure des stratégies d’atténuation. Pour cela, les entreprises ont besoin d’être structurée et accompagnée par des professionnels et prestataires pouvant parer à toutes situations de crise et aider les sociétés à maintenir une continuité dans leur activité et leurs performances.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Retour en haut
0
Vous avez apprécié cet article ? Laissez un commentaire.x
()
x