Daimler, propriétaire de Mercedes-Benz, va supprimer 10 000 emplois minimum dans le monde

Daimler, propriétaire de Mercedes-Benz, va supprimer 10 000 emplois minimum dans le monde
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Daimler, le constructeur automobile allemand qui possède Mercedes-Benz, a déclaré qu’il comptait supprimer au moins 10 000 emplois dans le monde entier en finançant sa transition vers le marché des véhicules électriques

Le chef du personnel de Daimler, Wilfried Porth, a déclaré aux journalistes que le nombre d’emplois supprimés comprendrait cinq chiffres. Cette décision intervient quelques jours après l’annonce de son rival Audi qui concerne la suppression de 9 500 postes sur les 61 000 emplois en Allemagne pour des raisons similaires. Ces valeurs ne prennent pas en compte l’impact de cette transition sur les emplois de certaines activités qui sont externalisés à d’autres sociétés.

La plus grande transformation de l’industrie automobile

Daimler a notamment déclaré que l’industrie automobile traversait la plus grande transformation de son histoire. Le groupe se recentre ainsi dans une stratégie et un programme visant à développer la compétitivité de la marque, sa capacité d’innovation et sa force d’investissement.

Pour y parvenir, une partie de cette analyse stratégique consiste à mettre en place une logique d’optimisation des coûts en réduisant considérablement les frais de personnels à hauteur de 1,4 milliards d’euros d’ici 2022. En plus de cette réduction des coûts, le nombre de postes de direction dispersés à travers le monde devrait réduire de 10 %.

Un marché désormais incontournable : les véhicules électriques

Daimler, qui emploie près de 300 000 personnes dans le monde et possède des usines dans 17 pays, a déclaré qu’elle réduirait ses coûts d’une manière socialement responsable, y compris par l’utilisation des fluctuations naturelles, dans le but de repositionner la marque, autant d’un point de vue commercial que d’un point de vue positionnement marketing.

Ainsi, les possibilités de retraite à temps partiel seront élargies et un programme d’indemnités de licenciement sera proposé en Allemagne afin de réduire les emplois dans l’administration. Daimler a également déclaré que ses plans avaient été approuvés par le comité d’entreprise de l’entreprise, qui comprend une représentation syndicale.

Les constructeurs automobiles allemands ont été lents à s’adapter aux nouvelles tendances technologiques, y compris les voitures autonomes et les véhicules électriques. Dans le même temps, ils ont subi une baisse de la demande en Chine, tandis que la guerre commerciale entre Washington et Pékin a également ralenti la croissance.

Retour en haut