Coronavirus : Uber et Lyft suspendent les trajets partagés pour ralentir la propagation du virus

Coronavirus : Uber et Lyft suspendent les trajets partagés pour ralentir la propagation du virus
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Uber et Lyft, deux entreprises américaines spécialisées dans le développement d’applications mobiles dédiées à la mise en relation de clients avec des conducteurs indépendants, ont annoncé qu’elles abandonnaient temporairement une fonctionnalité très utilisée : les trajets partagés, l’unique objectif étant de ralentir la propagation du coronavirus.

« Lyft met en pause les courses partagées sur tous les marchés. La santé et la sécurité de la communauté Lyft est notre priorité absolue, et nous sommes déterminés à faire ce que nous pouvons pour ralentir la propagation du COVID-19. Nous continuerons à suivre la situation de près et à fonder nos actions sur les directives officielles. »

Des actions qui subissent particulièrement ce nouveau krach boursier

Les actions des deux services de VTC font parti de celles qui ont le plus chuté lors du récent krach boursier lié à l’épidémie de coronavirus qui sévit à travers le monde. Par conséquent, les voyages mondiaux sont ralentis et de plus en plus d’entreprises privilégient désormais le télétravail dès que possible.

Mardi, l’analyste de la BofA Securities (la banque d’investissement de la Bank of America), Justin Post, a réitéré sa note d’achat sur les actions Uber, tout en réduisant son objectif de cours sur l’action à 49 $. Il a également réduit son estimation sur les réservations en 2020 de 21 %, à 44,7 milliards de dollars contre 56,5 millions de dollars auparavant.

Justin Post a réduit ses estimations de réservations de 10 % pour le premier trimestre, de 40 % pour le deuxième trimestre et de 25 % pour le troisième trimestre. Malgré tout, M. Post a augmenté son estimation du bénéfice de la société pour 2020 avant intérêts, impôts et amortissements à 2,3 milliards de dollars, contre 1,3 milliard de dollars initialement prévu.

Uber et Lyft ont les moyens de surmonter cette crise

En se basant sur les déclarations et sur les résultats des derniers trimestres, les deux sociétés sont assez développées pour surmonter une importante chute de la demande liée au Covid-19.

Malgré ce constat, les actions d’Uber ont clôturé ce mardi en baisse de 6,8%, à 18,91 $, et celles de Lyft ont chuté de de 2,4%, à 18,66 $. Depuis début février, les actions d’Uber ont faibli d’environ 54% et celles de Lyft de 64%. Le S&P 500, un indice boursier qui se base sur 500 sociétés cotées en bourses aux Etats-Unis, a clôturé en hausse de 6%.

Sources utilisées : Barrons.com et LesEchos.fr

Retour en haut