Coronavirus : L’industrie automobile française en difficulté

Coronavirus : L'industrie automobile française en difficulté
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

La pandémie s’est particulièrement développé dans la région du Grand Est, qui est au cœur de l’industrie automobile française.

Sur les rives du Rhin, dans le nord-est de la France, la moitié de l’usine de pièces automobiles dirigée par Arnaud Bailo reste silencieuse, fermée depuis l’arrivée du COVID-19 qui a particulièrement atteint la région du Grand Est.

Un important investissement en 2013

« Voir une usine dans le noir, sans bruit pendant deux mois, je n’ai jamais vécu une telle chose », a déclaré Arnaud Bailo, marchant entre des machines qui ont coûté 230 millions d’euros en 2013 et qui doivent produire des transmissions pour la marque allemande BMW. 

L’année dernière, l’usine Punch Powerglide de Strasbourg a réalisé un chiffre d’affaires de 350 à 400 millions d’euros. La demande des constructeurs asiatiques, qui font appel au offshoring, revient peu à peu à la normale ce qui lui assure une certaine activité et par conséquent une certaine fidélité client. Malgré cette relance, les revenus ont baissé de 95 % en avril, a également déclaré Arnaud Bailo.

Une incertitude sur l’avenir économique de l’entreprise

L’incertitude à laquelle il est confronté, qui prévoit que l’ensemble de l’usine ne sera pas opérationnelle en activité réduite avant le mois de juin, se retrouve un peu partout en France alors que le COVID-19 met en difficulté l’économie française et mondiale.

Le Grand Est, qui comprend la Champagne-Ardenne et l’Alsace, qui est plus industrialisée, à la frontière allemande, est particulièrement vulnérable. Avec Paris, il s’agit des deux zones principalement touchées par ce coronavirus après l’apparition de nombreux cas dans un rassemblement organisé par l’église évangélique de Mulhouse, à 100 km au sud de Strasbourg, en février.

Sur plus de 27 000 décès liés au COVID-19 en France à ce jour, près de 5 000 ont eu lieu dans le Grand Est.

Un blocage maintenu depuis le 17 mars

Depuis le début du blocage imposé par le gouvernement français le 17 mars dernier, l’activité économique du Grand Est a brutalement ralenti de 31,5 %, selon l’Insee, l’agence nationale de statistiques. Les restaurants et les hôtels ont enregistré une baisse de 90 % de leur chiffre d’affaires, tandis que le secteur de la construction est en baisse de 75 % et l’activité industrielle liée aux transports de 69 %. 

La base industrielle du Grand Est est un atout en période de prospérité. Mais c’est maintenant un risque, la longue et compliquée chaîne d’approvisionnement automobile étant en tête de liste des préoccupations.

L’industrie automobile a souffert dans toute la France. Selon la Banque de France, il s’agit du secteur le plus touché par le confinement, puisqu’il ne fonctionnait qu’à 8 % de sa capacité en avril. Ce secteur est particulièrement présent dans le nord du pays et dans le Grand Est, qui se dit « la première région automobile de France ».

Une éventuelle réponse apportée par le gouvernement

La France espère annoncer un plan d’ici 15 jours pour aider le secteur automobile du pays, qui a été durement touché par l’impact du COVID-19, a déclaré lundi le ministre des finances Bruno Le Maire à France Info.

Le Maire a ajouté que le gouvernement français espérait également annoncer un plan d’aide au secteur aéronautique du pays d’ici le 1er juillet.

Le gouvernement travaille déjà sur une aide d’environ 5 milliards d’euros de prêts garantis par l’Etat pour le constructeur automobile Renault, qui est détenu à 15% par l’Etat et qui commence à rencontrer des difficultés pour s’autofinancer face à la crise actuelle.

Il faut donc espérer que le plan d’action global du gouvernement soit suffisant pour aider le secteur automobile à retrouver suffisamment de prospects et des clients.

Source utilisée : FT.com

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Retour en haut
0
Vous avez apprécié cet article ? Laissez un commentaire.x
()
x