Coronavirus : La BDC intègre les secteurs des débits de boissons et du cannabis dans son programme d’aide aux crédits

Coronavirus : La BDC intègre les secteurs des débits de boissons et du cannabis dans son programme d'aide aux crédits
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Dans une interview à la Presse canadienne, Michael Denham, PDG de la banque de développement du Canada (BDC), a déclaré que le programme de 40 milliards de nouveaux crédits serait désormais ouvert à toutes les sociétés.

« Toute société est admissible au programme », a déclaré Denham depuis Montréal.

La BDC est une société fédérale dont la capacité de crédit se chiffre à 35 milliards de dollars. Ainsi, 50% des 40 milliards de dollars proposés par le programme s’ajoutera à cette somme afin de faciliter l’accès au crédit.

La nécessité d’avoir un historique de gestion viable

Bien qu’elle accorde des prêts moins sécurisés que les banques, la société d’État a tout de même pour objectif d’être commercialement viable. Ceux qui contacteront leur banque pour avoir accès au programme auront l’obligation de justifier qu’ils auraient eu la capacité de gérer un crédit avec leur trésorerie avant l’impact du COVID-19.

En complément de ce programme, la banque a également abaissé ses taux d’intérêt, annulé certains frais et accepté de prendre plus de risques sur ses prêts.

Les sociétés en difficulté ont fait pression pour bénéficier du report des mensualités existantes et pour accéder à des crédits, l’objectif étant de les aider à affronter cette crise sanitaire.

Le milieu de la restauration a été tout autant impacté par les fermetures massives ordonnées dans le but de limiter la propagation de ce coronavirus. Selon des enquêtes de terrain et des sondages récents, près de 10% des restaurants ont déjà fermé et près de 20% devrait fermer si la situation ne s’améliore pas rapidement.

L’industrie du cannabis qui n’était pas stable avant la pandémie, a également vu de multiples boutiques fermer leurs portes, malgré le fait que les ventes en lignes restent en croissance.

Un volume de demande d’aides particulièrement conséquent

Dans ce contexte, la BDC connaît un grand nombre de nouveaux demandeurs. Depuis le début de la pandémie, aux alentours de mi-mars, elle a reçu autant de demandes que sur une année totale.

« Cela révèle clairement le volume de la demande auquel nous devons faire face […] Nous nous organisons pour pouvoir faire face à ce niveau de volume, en raison de l’intensité de la crise » a déclaré Michael Denham.

Comme un grand nombre d’autres Canadiens, les 2 300 employés de la BDC sont confinés chez eux depuis le vendredi 13 mars. La banque a rouvert ses portes le lundi suivant, par le biais d’effectifs travaillant à distance.

Ainsi, les demandes de prestations d’aide du gouvernement fédéral devraient commencer à apparaître ce lundi, de nombreux individus étant désormais sans emploi ou bénéficiant d’une rupture conventionnelle commencent à solliciter des indemnités d’urgence. Justin Trudeau, premier ministre du pays, a déclaré que ces personnes recevraient leurs 2 000 dollars mensuels dans les cinq jours à venir pour compléter leur manque de revenu.

« Mon conseil à tous les entrepreneurs : Comprenez les programmes, parlez à votre banque, voyez ce qui est bon pour vous et profitez-en », a déclaré Michael Denham.

Source utilisée : TheGlobeAndMail.com

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Retour en haut
0
Vous avez apprécié cet article ? Laissez un commentaire.x
()
x