Coronavirus : 5,2 millions de demandes d’allocations chômage ont été comptabilisées la semaine dernière aux États-Unis

Coronavirus : 5,2 millions de demandes d'allocations chômage ont été comptabilisées la semaine dernière aux États-Unis
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

La semaine dernière, 5 200 000 américains supplémentaires ont réalisé une demande pour obtenir des allocations chômage.

Le nombre total de nouveaux demandeurs d’emploi depuis le mois dernier atteint désormais la barre des 22 millions, ce qui souligne une certaine aggravation de l’économique américaine suite à la propagation du COVID-19 sur ses terres.

Le ministère du travail a déclaré jeudi que 5 245 000 nouvelles demandes de chômage avaient été déposées la semaine dernière, contre 6 615 000 la semaine précédente, un chiffre légèrement en baisse mais qui reste très élevé par rapport à la normale.

Selon une enquête de Reuters auprès d’économistes, les demandes ont légèrement chuté pour atteindre 5,105 millions pour la semaine qui s’est terminée le 12 avril. Les premières estimations prévoyaient 8 millions de demandes supplémentaires.

Certains experts du domaine pensent que l’économie américaine, qui selon eux est déjà en récession, s’est affaiblie sur les trois premiers mois de l’année en suivant un rythme plutôt élevé, rythme auquel le pays n’avait pas été confronté depuis la Seconde Guerre mondiale.

Une situation sous haute surveillance

Les demandes d’allocations chômage réalisées chaque semaine ainsi que les données sur la situation de l’économie du pays sont surveillées de près pour isoler des indicateurs traitant de l’ampleur de ce ralentissement.

L’objectif de cette surveillance accrue a notamment pour but de calculer la période où les licenciements pourraient s’arrêter et où une reprise pourrait s’amorcer.

Les données isolées au cours de la semaine dernière concernant les demandes d’indemnisation ont porté le nombre cumulé de demandes d’allocations chômage à plus de 20 millions depuis le 21 mars.

« Nous nous attendons à ce que les demandes restent nombreuses au cours des prochaines semaines, alors que les États s’efforcent d’éliminer les antécédents et que de plus en plus de sociétés licencient des travailleurs en réaction à la crise actuelle », a déclaré Joseph Briggs, expert en économie chez Goldman Sachs.

Joseph Briggs a profité de cette prise de parole pour ajouter qu’en tenant compte des chiffres de cette semaine, 20 millions de demandes d’indemnisation supplémentaires seraient prévues jusqu’à fin mai, en se basant sur le fait que de plus en plus d’entreprises ont du mal à tenir leurs objectifs commerciaux.

Des stratégies de luttes mises en place par les différents États du pays

Les États ont adopté le même management global que les autres pays du monde, en publiant des ordonnances de confinement à domicile qui touchent plus de 90 % des habitants.

Ces ordonnances ont pour objectif de contrôler l’épidémie de coronavirus, ce qui a également arrêté assez violemment l’activité économique et les performances commerciales de nombreuses entreprises.

Ces demandes d’allocations déposées cette semaine vont amener un sens supplémentaire à cette crise sanitaire étant donné qu’elles traiteront de la période au cours de laquelle le gouvernement a mené une enquête globale dans le cadre de son rapport sur le marché de l’emploi en ce mois d’Avril.

Les économistes prévoient des millions de pertes d’emplois pour ce mois-ci, bien que 701 000 emplois ont d’ores et déjà été supprimés en mars, ce qui représente la plus grande perte d’emplois depuis la crise de 2007-2009. Les pertes du mois dernier ont également mis fin à un boom du secteur qui avait débuté fin 2010, le plus long de l’histoire des États-Unis.

Source utilisée : Reuters.com

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Retour en haut
0
Vous avez apprécié cet article ? Laissez un commentaire.x
()
x