Coronavirus : 20 000 anciens employés du NHS reviennent pour combattre le virus au Royaume-Uni

Coronavirus : 20 000 anciens employés du NHS reviennent pour combattre le virus au Royaume-Uni
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Environ 20 000 anciens employés du National Health Sevice (aussi appelé NHS), qui n’est autre que le système de santé publique du Royaume-Uni, ont pris la décision de reprendre leur travail pour apporter leur soutien face à la crise sanitaire actuelle.

Cette annonce a été faite par le premier ministre du pays, Boris Johnson, dans une vidéo récemment diffusée sur internet. Désormais isolé après avoir été récemment testé positif au COVID-19, le premier ministre a déclaré que le Royaume-Uni allait traverser cette crise de manière uni et avec la plus grande solidarité.

Cette décision intervient après une intervention du médecin-chef adjoint du pays qui a annoncé que le retour à la vie normal pourrait s’étaler sur 6 mois, une situation difficile à imaginer quand on réalise actuellement le quotidien que traverse de nombreuses populations à travers le monde.

Un bilan déjà lourd

Au Royaume-Uni, 18484 personnes sont actuellement contaminées par le COVID-19 et 1415 ont perdu la vie.

Parmi ces décès, nous pouvons notamment Amged El-Hawrani, un consultant en oto-rhino-laryngologie de 55 ans au Queen’s Hospital Burton et une consultante en transplantation d’organes.

Le professeur Andrew Goddard, président du Royal College of Physicians de Londres, a déclaré qu’environ un quart de ses effectifs était actuellement en arrêt de travail, soit parce qu’eux même présentaient des symptômes, soit parce qu’ils sont en confinement suite à des symptômes apparus chez des membres de leur famille.

Andrew Goddard a également déclaré : « J’ai beaucoup de collègues assis à la maison… Ils n’ont eux-mêmes aucun symptôme et se bousculent pour essayer de reprendre le travail ». Il a également annoncé que des tests généralisés permettraient au personnel en bonne santé de reprendre le travail.

Une volonté commune d’augmenter les tests

Le gouvernement britannique a déclaré que les tests de dépistage vont être plus nombreux pour les travailleurs de première ligne du NHS. L’idée étant de prendre notamment exemple sur le modèle allemand qui, à priori, réussi à limiter le nombre de décès sur son territoire.

Les travaillistes, qui appartiennent au Parti travailliste (un parti politique britannique de gauche), ont également demandé au gouvernement d’augmenter les tests à des niveaux suffisants, l’Allemagne testant actuellement près de 500 000 personnes chaque semaine.

Cependant, cette décision de se lancer dans une stratégie d’augmentation des tests réalisés chaque jour ne se base pas uniquement sur la stratégie adoptée par les allemands.

En effet, elle fait également suite à une confusion sur le nombre de tests effectués, les ministres ayant déclaré que le gouvernement avait atteint son objectif de 10 000 tests par jour chaque week-end et a ministre de la santé, Helen Whately, ayant déclaré que bien qu’il y ait la capacité de réaliser 10 000 tests, le nombre réel de tests effectués était plutôt de l’ordre de 7 000.

Selon Public Health England, le nombre de personnes testées pourrait être inférieur car certaines personnes utilisent plus d’un test.

Source utilisée : BBC.com

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Retour en haut
0
Vous avez apprécié cet article ? Laissez un commentaire.x
()
x