Après le télétravail obligatoire, la vie de bureau doit reprendre

Après le télétravail obligatoire, la vie de bureau doit reprendre
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Malgré tous les événements liés à la pandémie de coronavirus qui ont normalisé le travail à domicile, 3 travailleurs sur 4 espèrent retourner au bureau à un moment donné dans l’avenir, selon une enquête récente menée par la société immobilière commerciale JLL auprès de 2 033 employés de bureau dans le monde.

La majorité espère un modèle hybride

Environ un quart des employés de bureau espèrent revenir travailler en présentiel à temps plein une fois que les risques sanitaires du virus se seront atténués, tandis qu’environ la moitié d’entre eux espèrent que leur employeur soutiendra un modèle hybride de travail à temps partiel à distance (en moyenne deux fois par semaine, selon les résultats de l’enquête) et au bureau pour le reste de la semaine de travail. Enfin le dernier quart espère faire de leur travail à domicile une adaptation permanente et à temps plein.

Cynthia Kantor, chef de produit chez JLL, affirme que la tendance à une plus grande flexibilité des horaires et du travail à distance s’est développée au fil des ans, mais souligne que les bureaux d’entreprise jouent toujours un rôle dans le développement commercial de l’activité.

Si les premiers mois de la pandémie ont démontré la capacité des travailleurs à s’adapter et à rester productifs même à distance, « à mesure que nous avançons dans la pandémie, l’isolement et le stress mental du travail à domicile à temps plein s’installent », explique Cynthia Kantor à CNBC Make It. « Maintenant, il y a un intérêt à retourner dans un bureau avec le désir de travailler de chez soi un à deux jours par semaine ».

Comment améliorer l’expérience de l’employé au bureau ?

Les employés ont également été interrogés sur leurs principales priorités concernant les types d’espaces de bureau qui auraient le plus d’impact sur leur expérience de travail. Près de la moitié des personnes interrogées ont déclaré espérer que leur bureau donne la priorité aux espaces de socialisation, tels que les cafés, les salons ou les terrasses. Comme de nombreux experts en management l’ont prédit avec la montée post-pandémique des arrangements hybrides, les travailleurs peuvent choisir d’utiliser leurs journées de travail à distance pour travailler en solo ; pendant ce temps, les employeurs peuvent consacrer leurs bureaux à des espaces de rassemblement pour le travail en équipe, la collaboration et les événements de réseautage à l’échelle de l’entreprise.

« Il apparait évident que la socialisation est importante pour la productivité des gens, ainsi que pour leurs perspectives de carrière et leurs possibilités de développement », explique Mme. Kantor. Elle ajoute que ces espaces communs et les relations informelles qu’ils encouragent sont particulièrement importants pour les personnes en début de carrière. Les jeunes professionnels disposant de petits réseaux sont les plus perdants, car ils ne peuvent pas nouer de relations en personne dans l’entreprise, dit-elle.

Cela dit, 44 % des travailleurs ont également déclaré que le fait de disposer de vastes espaces dédiés au travail de concentration renforcerait leur expérience au bureau. Ces types d’espaces peuvent être particulièrement bénéfiques pour les travailleurs dont le domicile n’est pas optimal pour le travail de concentration, comme les parents qui ont de jeunes enfants à la maison, ceux qui vivent dans de petits appartements ou les personnes qui aiment simplement maintenir une frontière physique entre le travail et la maison.

« La maison était autrefois un lieu de détente, mais pour beaucoup de gens, c’est maintenant leur lieu de stress. Le centre de leur vie est là », dit Cynthia Kantor. Avec la promesse d’un espace de bureau, « il est important d’avoir un espace qui va de pair avec un environnement vibrant et différent ».

Par ailleurs, 44 % des employés de bureau ajoutent que les espaces en rapport avec la nature, comme une terrasse ou un jardin, sont une priorité absolue qui améliorerait leur expérience de retour au travail. Cela pourrait être aussi simple que d’avoir plus de plantes autour du bureau ou de réaménager la cafétéria pour qu’elle s’ouvre sur une terrasse. Et les préoccupations relatives à l’atténuation de la propagation d’un virus transmis par l’air peuvent conduire à une meilleure sensibilisation à la qualité de l’air des bâtiments. Evoluer dans un environnement sain aura alors des répercussions positives sur l’attitude et la performance des salariés, et cette attitude se ressentira forcément par les prospects lors de négociations entreprises par les commerciaux.

Les employeurs qui réfléchissent déjà à l’aménagement de leurs bureaux pourraient avoir plus de facilité à faire revenir les employés à leur bureau à l’avenir. « Les entreprises qui se concentrent sur un lieu de travail centré sur les personnes et axé sur la flexibilité en matière de santé, de bien-être et d’expérience, sont celles qui vont prospérer », conclut Mme. Kantor.

Source : CNBC.com

Retour en haut