Amazon va conserver la plupart des emplois créés durant le COVID-19 et projette d’ouvrir de nouveaux bureaux à Dublin

Amazon va conserver la plupart des emplois créés durant le COVID-19 et projette d'ouvrir de nouveaux bureaux à Dublin
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Amazon a embauché 175 000 intérimaires pendant la pandémie pour répondre à une demande sans précédent. Sans aucun signe de relâchement, Amazon a décidé de garder environ 70 % d’entre eux, de manière permanente.

L’entreprise embauche de façon importante depuis mars, période à laquelle le gouvernement américain a commencé à mettre en place les premières restrictions des déplacements pour endiguer la propagation du COVID-19.

De nombreux avantages sociaux proposés aux futurs salariés

Ce jeudi 28 mai, pour optimiser cette phase de recrutements massive, Amazon a déclaré qu’elle proposerait des postes à temps plein payés au moins 15 dollars de l’heure et offrirait un « ensemble complet d’avantages sociaux » à 125 000 des 170 000 employés temporaires embauchés suite au développement de l’activité liée au coronavirus, selon une publication sur le site du blog de l’entreprise.

Les employés temporaires qui acceptent ces offres pour devenir des travailleurs à temps plein commenceront à occuper leur nouvelle fonction en juin, a déclaré Amazon.

« Nous espérons que la possibilité pour tant de personnes de rester à long terme chez Amazon contribuera à alléger une partie du fardeau du chômage qui pèse actuellement sur les communautés à travers les États-Unis, alors que nous travaillons tous ensemble pour lutter contre cette crise », a écrit la société sur son blog.

Un peu de lumière dans un marché de l’emploi relativement sombre

Cette phase de recrutements et une telle croissance interne chez Amazon est un des rares points positifs dans un marché de l’emploi en difficulté.

La semaine dernière, 2,1 millions de personnes supplémentaires ont déposé une première demande d’emploi, a indiqué jeudi le ministère du travail, ce qui porte à 40 millions le nombre total de chômeurs américains.

Les États-Unis n’avaient jamais enregistré une seule semaine à un million de demandes de chômage avant la pandémie actuelle.

Amazon fait partie d’une poignée d’entreprises qui ont continué à se développer pendant le COVID-19 qui a engendré la fermeture des espaces publics, ce qui a obligé des millions de personnes à se confiner et à faire la plupart de leurs achats en ligne.

Le cours de l’action de la société a atteint un niveau record la semaine dernière. Ses résultats de vente cette année ont permis à Jeff Bezos d’accroître sa fortune de 25 milliards de dollars depuis le 1er janvier.

Walmart, Target et Costco (les concurrents américains d’Amazon) ont également souligné une augmentation de la demande durant la pandémie. Les affaires de la plupart des autres entreprises de détail ont gravement souffert, en grande partie à cause de la fermeture des magasins physiques, qui a entraîné une grande vague de chômage technique et la faillite de grandes chaînes comme Neiman Marcus et JCPenney.

Des discussions lancées pour de nouveaux bureaux à Dublin

Avec de tel résultats positifs et de telles perspectives de développement, Amazon s’est lancé dans des pourparlers pour louer un immeuble de bureaux à Dublin pouvant accueillir environ 750 de ses collaborateurs.

Le géant de la vente en ligne semble être en négociation pour louer les bureaux situés au 2 Burlington Plaza dans le centre de Dublin. Le bâtiment de 6 967m² est actuellement occupé par Bank of Ireland Group Plc.

Amazon n’a pas commenté ces rumeurs mais si la société accepte l’accord proposé, ce qui n’est pas encore certain, cela pourrait contribuer à apaiser les inquiétudes concernant l’impact de la crise du coronovirus sur le marché immobilier de Dublin, qui est en partie soutenu par des entreprises américaines.

Sources utilisées : aboutamazon.com et Bloomberg.com

Retour en haut