Amazon favorise la diversité avec la nomination de la première femme noire au sein de son équipe dirigeante

Amazon favorise la diversité avec la nomination de la première femme noire au sein de son équipe dirigeante
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Amazon a nommé son premier cadre noir à l’équipe de direction de l’entreprise.

Alicia Boler Davis, qui a rejoint Amazon en 2019, occupe le poste de vice-présidente de la gestion de la clientèle mondiale de l’entreprise. Cette nomination fait d’elle la quatrième femme et la première femme noire à rejoindre l’estimé groupe de cadres supérieurs, mieux connu sous le nom de « S-team » d’Amazon, en charge du développement et du pilotage de la performance du groupe.

Mme Davis, ancienne cadre de General Motors, a occupé de nombreux postes au cours de ses 24 années de service dans l’entreprise automobile, notamment celui de responsable de la fabrication mondiale et des relations de travail. Avec Mme Davis, deux autres cadres d’Amazon rejoindront l’équipe de direction et de management du groupe : le vice-président de la Fondation du commerce électronique, David Treadwell, et John Felton, qui occupe le poste de vice-président des services de livraison mondiaux.

Cet ajout s’accompagne de l’annonce vendredi que Jeff Wlike, directeur général d’Amazon Worldwide Consumer, prendra sa retraite au cours du premier trimestre 2021. Wilke avait été largement considéré comme un successeur possible de Bezos.

Manque de diversité dans les rangs supérieurs

Comme de nombreux autres conglomérats technologiques, Amazon a été critiqué pour son manque de diversité et les disparités entre les sexes dans ses rôles de haut niveau. De nombreux postes de direction chez Amazon sont occupés par des hommes blancs.

La nomination de Mme Davis fait évoluer le géant du commerce électronique vers un peu plus de diversité au sommet. En décembre, Amazon a ajouté Christine Beauchamp, directrice d’Amazon Fashion, et Colleen Aubrey, vice-présidente de la publicité d’Amazon, à son équipe de direction. Avant leur nomination, Beth Galetti, vice-présidente senior des ressources humaines, était la seule femme de la « S-team ».

Une initiative inspirée de la « règle Rooney »

En 2018, dans le cadre de ses efforts pour accroître la diversité aux postes de haut niveau, Amazon a adopté la « règle Rooney » pour son conseil d’administration et sa stratégie d’entreprise, une politique instituée par la NFL qui exige que les équipes prennent en compte les candidats issus des minorités pour garantir un recrutement efficace sur les postes d’entraîneurs et de responsables opérationnels. Amazon a également nommé Rosalind Brewer, directrice de l’exploitation de Starbucks, et Indra Nooyi, ancienne directrice générale de PepsiCo, à son conseil d’administration en 2019.

La nomination de Mme Brewer fait d’elle la deuxième directrice noire à siéger au conseil d’administration, après Myrtle Potter, ancienne présidente et directrice de l’exploitation de Genentech, qui a occupé ce poste entre 2004 et 2009.

En 2019, l’effectif de la société Amazon est composé de 57 % d’hommes et de près de 43 % de femmes. Cependant, parmi les cadres, les hommes représentent près de 73 % contre 28 % de femmes. Et parmi les cadres, 8,3 % sont noirs, alors que près de 60 % sont blancs, selon les données de l’entreprise.

Mais pour ce qui est des divers bouleversements au sommet de la hiérarchie, Amazon n’est pas seul. Alors que les entreprises américaines continuent de s’attaquer au racisme, des sociétés comme Pinterest, Netflix, la NFL, etc. ont récemment nommé des cadres noirs à des postes de direction.

Source : CNNbusiness.com

Retour en haut