Amazon conclut l’achat de Selz

Amazon conclut l'achat de Selz
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Amazon.com a déclaré avoir acquis la société australienne de solution de commerce électronique Selz, dans le cadre d’un accord qui souligne l’importance accrue accordée à son rival à la croissance rapide, Shopify Inc.

Selz pour réponde à Shopify

Les conditions de l’accord n’ont pas été divulguées. Une porte-parole d’Amazon a déclaré que l’accord, que Selz a annoncé sur son site web il y a environ un mois, a bien été conclu mais que cela ne changera rien pour les commerçants utilisant Selz, ou pour leurs clients.

Fondée en 2013, Selz est une plateforme en ligne qui aide les petites et moyennes entreprises à lancer leur activité de vente en ligne. L’entreprise privée emploie plus de 30 personnes, selon la société de données PitchBook. Parmi les précédents bailleurs de fonds figurent Macdoch Venture et Adcock Private Equity.

Avec ce rachat, Amazon intensifie ses efforts pour répondre à la croissance rapide de la solution concurrente Shopify, qui aide également les petits commerçants à créer des boutiques en ligne. L’année dernière, Amazon a créé une équipe secrète appelée « Project Santos » pour reproduire une partie du modèle commercial de Shopify, a rapporté le Wall Street Journal en décembre.

Comme la pandémie a rendu les achats en ligne plus populaires, les divers magasins qui se sont vus dans l’impossibilité de vendre dans leurs boutiques physiques ont investi davantage dans leur présence sur le marché du commerce électronique. Selon certaines estimations, le secteur a probablement connu une croissance de 50 % en 2020.

La concurrence gage du terrain

Shopify est devenu une menace importante pour Amazon. Il y a quelques mois, la société a enregistré des ventes cumulées de 5,1 milliards de dollars lors du week-end du Black Friday, dépassant les 4,8 milliards de dollars de ventes réalisées par Amazon pour le compte de tiers (des vendeurs indépendants qui utilisent la plateforme d’Amazon pour vendre leurs produits). Le cours de l’action de Shopify a d’ailleurs plus que triplé depuis janvier 2020, pour une capitalisation boursière d’environ 177 milliards de dollars.

Amazon, qui avait initialement ignoré la montée en puissance de Shopify, a commencé à jeter un coup d’œil sur cette société concurrente au cours de l’année dernière, selon des personnes connaissant bien le sujet. Amazon a appris que de nombreux vendeurs avaient fait défection au géant du e-commerce en raison de l’augmentation constante des prix proposés par Amazon Web Service, la solution dédiée aux professionnels de la vente. Ses frais de vente peuvent s’élever en moyenne à environ 30 % de chaque transaction sur sa plateforme provenant de vendeurs extérieurs, contre 19 % il y a cinq ans, selon l’Institut pour l’autonomie locale (Institute for Local Self-Reliance). Pendant ce temps, la solution Shopify perçoit 2,9 % plus 30 centimes sur une transaction ce qui permet aux vendeurs d’atteindre plus rapidement leurs objectifs financiers. Si l’utilisation de Shopify est plus complexe techniquement, puisqu’il faut créer sa propre plateforme de vente en ligne, elle est donc moins coûteuse en termes de commissions ce qui permet au vendeur d’accroître ses marges sur chaque produit vendu.

En réaction à cette tendance, Amazon a créé son groupe de travail top-secret pour étudier Shopify et en copier des parties. Peter Larsen, un cadre de longue date d’Amazon qui a été sollicité pour diriger le projet, a recruté des dizaines d’employés hautement qualifiés. L’équipe a présenté son travail au chef de l’entreprise, Jeff Bezos, en octobre. M. Bezos s’est montré enthousiaste quant au potentiel du projet à réduire le nombre de défections de vendeurs vers Shopify. Avec cette évolution dans la stratégie d’Amazon, Selz pourrait occuper une place de plus en plus importante sur le marché des solutions e-commerce dans les années à venir.

Source : WSJ.com

Retour en haut