737 MAX : Boeing prévoit une reprise de sa production courant mai

737 MAX : Boeing prévoit une reprise de sa production courant mai
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Boeing planifie de relancer la mise en production et l’assemblage de son avion de ligne moyen-porteur, le 737 MAX, dans moins de deux mois, ce qui mettrait un terme à une période de presque un an d’arrêt de la production pour ce modèle.

Cette phase a débuté par l’interdiction de production de ce modèle suite à des failles de sécurité ayant causé la mort de centaines de personnes.

Le planning de Boeing reste tout de même dépendant de l’évolution de la propagation du COVID-19 et des autorités locales qui ont le pouvoir de décision sur l’autorisation de vol du 737 MAX, une étape importante que Boeing souhaite atteindre au milieu de l’année 2020.

Un contexte particulier face au coronavirus

Selon différentes sources, Boeing a sollicité de nombreux fournisseurs pour qu’ils soient prêts à livrer les composants et les pièces nécessaires à la fabrication du 737 MAX dès le mois prochain, le redémarrage de la production étant prévu pour le mois suivant.

Face à ce coronavirus, les plans de Boeing sont quelque peu chamboulés. Une reprise était initialement prévue pour le mois prochain mais elle est désormais fixée au mois suivant, soit courant du mois de mai.

« C’est une stratégie lente, rigoureuse et méthodique pour relancer la ligne de production et installer à nouveau les équipes initialement en place », a déclaré Greg Smith, directeur financier chez Boeing, à Reuters.

« Notre toute première priorité est de remettre en service les nombreux appareils de nos clients », a déclaré Greg Smith, tout en insistant sur le fait qu’une augmentation des volumes de la production permettra de rattraper ce retard.

Une reprise qui se confronte à une autre crise de grande ampleur

Boeing a arrêté de produire le 737 MAX en janvier dernier, alors que l’entreprise faisait face à des difficultés à acquérir les autorisations nécessaires à la production de ce modèle.

Ces soucis ont généré un retard sur 400 appareils qui n’ont, pour l’heure, pas encore été livrés.

En parallèle, l’épidémie du COVID-19 a fait réduire considérable la demande et par conséquent l’offre en vols aériens à l’échelle mondiale. La valorisation boursière de Boeing a donc chuté de plusieurs milliards de dollars, accroissant ainsi l’ampleur de la crise que l’entreprise traverse depuis presque un an.

Des décisions qui pour l’instant remettent quelque peu en question ce plan de relance

Boeing a annoncé en début de semaine que la production au sein de ses infrastructures basées dans l’État de Washington serait stoppée à partir d’aujourd’hui pour diminuer les risques liés au COVID-19.

Auparavant, Boeing avait notamment signalé plusieurs cas au sein de ses installations à proximité de Seattle.

L’entreprise a également fait la demande à ses fournisseurs de stopper les envois vers ses infrastructures de la région de Seattle et a mis en suspens ses recrutements.

Enfin, Boeing va prochainement demander 60 milliards de dollars de soutien auprès du gouvernement américain pour sécuriser ses finances ainsi que sa chaîne d’approvisionnement aérospatiale américaine qui fait actuellement face à de multiples difficultés.

Source utilisée : Reuters.com

Retour en haut