6 Américains sur 10 possèdent moins de 1000 dollars d’épargne

6 Américains sur 10 possèdent moins de 1000 dollars d’épargne
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Selon Bankrate.com, moins de quatre Américains sur dix seraient en capacité de faire face à une dépense inattendue de 1 000 dollars, comme une facture médicale ou une réparation de voiture. Cela se produit alors que le gouvernement fédéral a déjà injecté dans l’économie des milliards de dollars de fonds de relance.

La loi CARES soutient les américains

Sans cette aide, il est probable que les ménages américains seraient dans une situation plus difficile. La part des Américains qui pourraient faire face à une dépense inattendue de 1 000 dollars est légèrement en baisse par rapport à l’année précédente : 39 % dans le dernier sondage contre 41 % un an plus tôt, selon l’enquête réalisée auprès de plus de 1 000 personnes à la mi-décembre.

Au printemps et à l’été 2020, les Américains ont pu mettre de l’argent de côté sur leurs comptes d’épargne et rembourser leurs dettes grâce au coup de pouce financier donné par la loi sur l’aide, l’assistance et la sécurité économique (ou loi CARES) contre le coronavirus. Mais à la fin de 2020, le revenu personnel disponible avait fortement diminué. Cela signifie que des millions de ménages ont entamé les mois d’hiver avec moins de flexibilité financière, alors même que la pandémie fait rage dans tous les États-Unis et que les employeurs ont supprimé des emplois en décembre.

« Malgré les perspectives d’une fin de l’année 2021 beaucoup plus radieuse que le début en raison des vaccinations, nous devons d’abord résister jusque-là », a déclaré Greg McBride, l’analyste financier en chef de Bankrate.com. « Il y aura beaucoup de faiblesse économique et de difficultés financières d’ici là ».

Déjà, il y a des signes de difficultés croissantes parmi certains ménages. Environ 90 millions d’adultes, soit près de 4 sur 10, ont déclaré qu’il était quelque peu ou très difficile pour leur ménage de payer leurs dépenses habituelles au cours des sept derniers jours du mois. Cela représente une augmentation de 13 millions de citoyens majeurs depuis la fin août, a déclaré le groupe de réflexion. Dans cette situation, tous les moyens sont bons pour générer un complément de revenu depuis chez soi. Notamment pour les femmes au foyer qui doivent gérer en parallèle leur vie de famille, un métier comme la prospection téléphonique pourrait totalement s’adapter à cette situation. En effet, cette situation permet de gérer ses horaires et de concilier plusieurs activités en simultané.

« Il est clair que les ménages commençaient à fonctionner à flux tendu depuis la fin de l’automne », a déclaré Wendy Edelberg, la directrice du projet Hamilton. « C’est l’une des raisons pour lesquelles les économistes comme moi criaient et hurlaient au Congrès pour qu’il en fasse plus ».

Pour être sûr, les données de Bankrate.com et du recensement ont pris la température de la santé financière avant que le dernier effort de relance ne soit adopté. Ce nouveau projet de loi d’aide de 900 milliards de dollars distribue maintenant 600 dollars de relance aux citoyens éligibles, ainsi que 300 dollars supplémentaires d’aide hebdomadaire au chômage. Mais ces prestations représentent la moitié des 1 200 dollars de la loi CARES en chèques de relance et 600 dollars d’aide supplémentaire hebdomadaire au chômage.

Des disparités sur le territoire

La crise économique ne frappe pas tous les ménages de la même façon, et Mme. Edelberg a fait remarquer que les personnes de couleur, les femmes, les familles avec de jeunes enfants et les travailleurs à faible revenu en subissent les conséquences les plus graves.

Les retraités aux revenus les plus modestes ont moins tendance à dire qu’elles peuvent supporter une dépense d’urgence de 1 000 dollars, a constaté Bankrate.com. Aussi, moins de 1 personne sur 3, âgée de 24 à 39 ans, a déclaré pouvoir payer une facture inattendue de cette taille.

Malgré les difficultés persistantes que connaissent de nombreux ménages, il est important de mettre de côté, si possible, une partie de l’épargne d’urgence, a déclaré M. McBride de Bankrate.com. Environ 4 personnes sur 10 qui ne pourraient pas couvrir une facture d’urgence de 1 000 dollars devraient emprunter l’argent, beaucoup d’entre elles disant qu’elles se tourneraient vers un crédit à la consommation, selon l’étude. Cela pourrait alors mettre encore plus en difficulté les ménages ayant des dettes à taux d’intérêt élevés, conclut M. McBride.

Source : Usatoday.com

Retour en haut